• L comme Loic

    sentir ton corps,
    tout ton etre qui se tord
    souriant de douleur
    sentir ton heure
    poindre au coeur
    d'une chambre qui bannit le mot tendre
    sentir ta foi
    qui se derobe
    a chaque fois que tu semble comprendre
    parle moi encore
    si tu t'endort
    si c'est ton souhait
    je peux t'accompagner

    qui te condamne
    au nom de qui
    mais qui s'acharne
    a souffler tes bougies?
    est-ce te mentir?
    est-ce te trahir?
    si je t'invente des lendemains qui chantent
    vois-tu le noir de ce tunnel?

    sais-tu l'espoir quand jaillit la lumiere
    ton souvenir ne cessera jamais
    de remuer le couteau dans la plaie


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :